Temps de Lecture: 3 minutes

TW : violences sexuelles et conjugales, inceste

“La culture du viol et de l’inceste” chutt… que de vilains mots.

Depuis quelques années, beaucoup de femmes ont décidé de prendre la parole pour dénoncer ce qui était, jusque là, TABOU. Toutes ces révélations montrent la grande défaillance de notre système de protection des enfants. On a beau faire de beaux discours, des débats, des lois… tant que la justice sera clémente avec les agresseurs, le problème restera.

Les victimes sont encore trop souvent accusé.es, discredité.es, diabolisé.es et les agresseurs sont trop souvent invités sur les plateaux télé à se victimiser ou pire à être libre de leur crime. Les spectateurs de ces violences sont fréquemment muets, par lâcheté ? par impuissance ? par complicité ? La police n’est pas à la hauteur, voir incompétente. Et les juges, pffff…. je ne saurais que dire tellement c’est rageant. Je ne parlerais même pas de nos dirigeants, un sur le banc des accusés et l’autre auteur de “l’inceste heureux”

Pourtant, partout dans le monde des femmes se battent tous les jours, elles se battent pour une vraie justice, elles se battent pour protéger leurs enfants, elles se battent pour rester en vie… Toutes crient avec force et détermination à l’injustice…

“On se lève et on se bat”, “Egalité maintenant”, “Abolition de la société patriarcale”, “On ne se taira plus”, “A bas la culture du viol”, “Stop au harcèlement”, “Nous ne voulons plus compter nos mortes”, “Mon corps m’appartient”, “Pour que nos plaintes (vies) ne soient plus classées sans suite”, “Non c’est non”, “Ne touche pas a ma fille”, “UNE ENFANT N’EST JAMAIS CONSENTANTE”

C’est fini les “chuttttt….”, dorénavant les femmes ne se tairont plus mais surtout elles n’arrêteront pas leur lutte….

Aurélie Amouroux est l’une de ces combattantes, on a essayé dès le plus jeune âge de la briser mais elle est debout !
Elle m’a confié la mission de faire un texte et un dessin qui retrace sa vie, son combat…
C’est une femme d’un courage immense qui s’est battu et se bat encore…

“Une erreur de boîte de nuit” lui dit sa mère

A sa naissance sa mère la met en garde chez ses grand-parents,

A 3 ans elle est incestué par son grand-père

A 4 ans il l’étouffe si elle dit “non”

A 5 ans elle est l’esclave de sa mère alcoolique 

A 6 ans elle est abusée par un copain d’école

 A 7 ans sa mère la maltraite

A 8 ans une maîtresse dénonce sa mère et son grand-père, ils ont un rappel à la loi

A 12 ans elle essaie d’attirer l’attention, un cri … “Au secours”

A 14 ans son père la viole

A 15 elle tombe dans la cocaïne et l’alcool

puis réalise “je ne veux pas ressembler à ma mère”

A 16 ans elle est hospitalisée en hôpital psychiatrique

A 17 ans elle est agressée par un pompier puis son maître de stage

A 18 ans elle rencontre un homme, elle l’aime…

A 23 ans il la viole, l’isole, la surveille, la violente psychologiquement et physiquement…

A 25 ans elle le dénonce et finit en garde à vue pour diffamation calomnieuse

Elle est condamnée à vivre avec ses handicaps dûs au stress post-traumatique

Mais elle croise l’espoir

Elle se reconstruit

Elle veut s’en sortir pour elle et sa fille

Elle est courageuse

Elle se battra pour la vérité mais aussi pour sa fille

Mercredi 16 juin au tribunal de Bourg en Bresse (01)

Mais que fait la justice quand une enfant de 8 à 9 ans est reconnue victime de maltraitance et inceste, sept fois pas une, SEPT Fois!

Elle est passée sept fois devant le juge, elle a été reconnue sept fois “Victime” et l’agresseur a eu juste un rappel à la loi et une interdiction de dormir avec elle.

Et pourtant Aurélie croit encore à la justice, elle ne veut pas laisser ces agresseurs libres. 

Elle veut que la vérité éclate.

Elle veut que ce système ouvre les yeux.

Elle veut que la roue tourne,

Que la peur change de camp.

 

En plus de son combat, Aurélie Amouroux a l’envie de changer le monde en aidant les autres : “Je veux créer le collectif Lola pour que les victimes soient écouté.es et surtout entendu.es. Je veux les accompagner à porter plainte, les aider dans leurs démarches, les soutenir dans leurs combats. Je veux les protéger….”

3
Mélanie Body

Peintre, illustratrice, auteure de bandes-dessinées. Je me suis toujours investie dans des expositions proposant une réflexion critique sur le monde. Après toutes ces années à m'interroger sur l'Homme, ses combats, je me suis rendu compte que les femmes étaient toujours dans l'ombre. Presque inexistantes. A tel point que nous ne connaissons pas notre histoire. Alors j'ai fait quelques recherches...

One Comment

  • Carolane says:

    Personne ne devrai subir sa, bravo ma chérie a toi tu est quelqu’un de forte et on sera tous là pour toi.

Laisser un commentaire